Février 2014 : Microbiote intestinal, obésité et diabète

100.000 milliards de bactéries dans nos intestins

 

Le chiffre est étourdissant: 100.000 milliards! Tel est le nombre de bactéries qui peuplent notre système digestif. Elles sont dix fois plus nombreuses que l’ensemble des cellules qui composent le corps humain.
Dans le jargon, on parle de “microbiote intestinal” (la “flore intestinale” comme on disait jadis). Et bien entendu, sans la présence de ces “envahisseurs”, nous ne pourrions survivre: certaines de ces bactéries nous sont indispensables, par exemple pour synthétiser l’une ou l’autre vitamine.
Mais il apparaît désormais aussi clairement que ce même microbiote joue un rôle dans les processus inflammatoires et le développement de certaines pathologies.
Le professeur Patrice Cani, du “Louvain Drug Research Institute”, de l’UCL, étudie précisément ces liaisons dangereuses.
Dans les années 2000, il avait démontré que la composition du microbiote pouvait jouer un rôle important dans l’obésité et le diabète de type 2.
En 2013, le scientifique publiait dans le PNAS les résultats d’une nouvelle étude montrant que la bactérie Akkermansia muciniphila semblait prévenir les troubles métaboliques. Avec son équipe, le chercheur avait montré que Akkermansia muciniphila était 100 fois plus présente dans le système digestif de souris saines que dans celui de souris obèses et souffrant de diabète de type 2…