Le "profiling" vécu (et décrit) par le Dr Zucker

Profiling : Comment le criminel se trahit

 

En avril 2013, la psychologue et philosophe Danièle Zucker, alors invitée du Science Club, nous avait déjà longuement parlé de son activité d'analyste du comportement criminel. Une compétence qu'elle développe depuis plus d'une dizaine d'années avec le concours d'experts internationaux, principalement aux Etats-Unis, au Canada, en France et en Angleterre.

 

Formée notamment au profiling par l’agent du FBI Roy Hazelwood, un des experts mondiaux en la matière, le Dr Zucker lève aujourd'hui le voile sur ses travaux. Dans “Profiling”, un livre paru aux Editions Racine, elle propose quelques réflexions à ses lecteurs sur cette science (certains parleront plutôt d'un “art”) destinée à aider les enquêtes criminelles en rade à sortir de l'impasse.

 

“Le profiling se situe à la croisée de la psychologie, de la criminologie et de la sociologie. Il ne permet pas, a priori, d'identifier formellement l'auteur de faits criminels mais plutôt d'en dresser le portrait le plus probable possible et d'ainsi orienter l'enquête vers de nouvelles pistes”, indique-t-elle. On est loin ici des séries télévisées qui, ces dernières années, ont popularisé et scénarisé le “profiling”.

 

Le véritable travail de l'analyste criminel est un travail de fourmi. Il consiste à reprendre l'ensemble des pièces d'un dossier judiciaire et à les étudier dans le détail. La scène du crime est soigneusement analysée et surtout revisitée par le “profiler”. Les déclarations de témoins ou des victimes sont décortiquées. Parfois, de nouvelles auditions sont organisées etc. L'environnement global du crime fait aussi l'objet d'une analyse poussée.

 

Le livre décrit de manière détaillée les concepts et le fonctionnement du profiling. Il détaille le processus de recherche des indices qui vont trahir les coupables et accroître ainsi les probabilités de les démasquer. A noter également, il explore également l'univers spécifique des psychopathes, des sadiques, des tueurs en série, des violeurs et des pédophiles. Bref : un document de référence sur la question, sans le moindre doute. (C.D.B.)

 

"Profiling, comment le criminel se trahit", par Danièle Zucker, Editions Racine, 290 pages.