Mai 2012 : médecines traditionnelles et pharmacologie

Joëlle Quetin-Leclercq (UCL)

 

Se soigner par les plantes? L’idée n’est ni neuve, ni typiquement occidentale. Il n’y a qu’à regarder du côté de la Chine (par exemple) pour prendre la mesure des remèdes traditionnels dans le quotidien des populations.

Le Pr Joëlle Quetin-Leclercq, Doyen de la Faculté de pharmacie et des sciences biomédicales de l’UCL, préfère pour sa part regarder vers le « Sud ». Notamment dans les officines traditionnelles et les marchés populaires du Bénin. C’est là qu’elle récolte les plantes "bonnes pour la santé" utilisées par les populations locales. De retour à Bruxelles (Woluwe), elle étudie les composants de ces végétaux, identifie les molécules actives, mesure leur impact réel sur l’une ou l’autre maladie...

 

Ses travaux ne se limitent pas à ce seul « safari biomoléculaire » en Afrique. Le Pr Quetin-Leclercq profite de ses séjours au Bénin pour y dispenser diverses formations, entre médecines traditionnelles et dernières technologies de pointe en matière de recherche en pharmacologie.